Quand mettre sa piscine en hivernage ?

Qui dit hiver dit grand froid et c’est le moment de se décider pour procéder à l’hivernage de la piscine pour assurer la protection des installations et des eaux contre le gel et les intempéries. C’est une technique primordiale pour pouvoir profiter du bassin rapidement quand le printemps sera de retour.

Quel est le moment idéal pour hiverner la piscine ?

Tous les propriétaires de piscine rêvent d’avoir une date idéale qui figure dans le calendrier pour procéder à l’hivernage du bassin. Cependant, tous les hivers sont différents et les températures varient d’une région à l’autre et ce sont autant de facteurs qui influent sur le moment où il est nécessaire de commencer l’hivernage.  

En général, il est possible mettre une piscine en hivernage dès l’automne ou de retarder un peu en attendant l’hiver.   

Comment hiverner une piscine  ?

Il existe deux techniques différentes pour procéder à l’hivernage d’une piscine, en fonction de la région où la piscine se trouve. Ainsi, dans les régions très froides, il faut opter pour l’hivernage passif tandis que l’hivernage actif est recommandé dans les régions où la température est rarement inférieure à 0°C.  

L’hivernage passif  : méthodes et techniques

L’hivernage passif est aussi appelé hivernage total et consiste en la mise en arrêt des différents systèmes de traitement ainsi que le fonctionnement de filtration.

Pour ce faire, il faut commencer par la purge du circuit hydraulique, puis le traitement de l’eau de la piscine et l’ajustement de son pH grâce à des produits d’hivernage spécifiques.

La prochaine étape consiste à nettoyer complètement le bassin et ses différents équipements, notamment la pompe, les filtres ainsi que les skimmers.

Puis, il faut faire la mise en arrêt du système de filtration puis l’évacuation de l’eau en vidangeant les équipements. A noter qu’il ne faut pas faire l’erreur de vider complètement l’eau du bassin 

L’hivernage passif nécessite aussi la protection des équipements dans le local technique et l’utilisation d’un produit spécial afin de limiter la formation de tartre sur les parois. Pour éviter le gel, il est nécessaire de poser des flotteurs, des bouchons d’hivernage ainsi que des skimmers et des gizzmos. Il ne faut pas oublier de boucher les bondes de fond, les prises balais et les buses de refoulement puis se servir d’une couverture d’hivernage pour que l’eau ne soit pas salie par des débris et autres détritus.

Enfin, il faut couper le courant électrique si c’est nécessaire.

L’hivernage actif  : un moyen économique pour prendre soin de la piscine en hiver

L’hivernage actif permet de faire fonctionner une piscine au ralenti sans nécessiter un budget faramineux. C’est une technique qui peut être appliquée dans les régions où les températures sont plus douces en hiver et pour cela, il suffit d’avoir un coffret d’hivernage de piscine ou un thermostat d’hivernage.

L’hivernage actif permet la réduction du cycle de filtration d’environ deux heures par jour et a l’avantage de faciliter la remise en état de la piscine plus facilement au retour du beau temps.

Pour procéder à l’hivernage actif, il faut verser le produit requis dès le début de l’hiver et réitérer l’opération plusieurs fois jusqu’à ce le printemps revienne. Il est également nécessaire de veiller à la vérification régulière du pH, des skimmers et l’ensemble des équipements. Ne pas oublier de créer de temps en temps un mouvement d’eau à l’aide de la pompe ou en usant des skimmers.

Enfin, il ne faut pas omettre l’utilisation d’une couverture d’hivernage ou d’un filet afin d’assurer la protection de l’eau des saletés extérieures. L’utilisation d’un fond mobile est certainement la meilleure solution pour mettre en œuvre un hivernage actif. Contrairement aux volets ou autres bâches flottantes, le fond mobile est à ras de la margelle et ne laisse donc pas s’accumuler les saletés sur le revêtement. De plus, cela vous permet de convertir votre piscine en piscine connectée, simplifiant son utilisation et ton donc son hivernage

Comparé à l’hivernage passif, l’hivernage actif a l’avantage d’être simple et facile à mettre en œuvre. De plus, le matériel continue de fonctionner et cela permet de maintenir la qualité de l’eau.

Pour ce qui est des inconvénients, l’hivernage actif est plus contraignant car il faut procéder régulièrement à un entretien de la piscine, surtout en l’absence de bâche ou de couverture. De plus, les équipements continuent à consommer de l’électricité et il faut obligatoirement utiliser un dispositif antigel qui doit s’enclencher dès que la température chute.

Les conseils pour hiverner la piscine  

Passif ou actif, l’hivernage d’une piscine ne peut être réussi que si l’on respecte certaines règles :

  • Ne négligez pas la protection antigel 

Le premier ennemi d’une piscine est le gel qui peut se former sur l’eau ou dans le bassin et qui peut causer des dommages irréversibles. Ainsi, il est important d’assurer la protection de la piscine et des équipements et surtout, si le gel vient quant se former à la surface, il faut éviter de le briser au risque d’abimer le liner.

  • Utilisation d’une couverture ou bâche d’hivernage

C’est l’outil indispensable pour protéger le bassin de la pollution et des différentes bactéries sans oublier qu’elle prévient le développement d’algues au sein de l’eau.

  • Faire attention à la température de l’eau

Pour réussir l’hivernage, il faut veiller à maintenir la température de l’eau pour qu’elle reste inférieure à 12°C, ce qui permet d’éviter la formation d’algues et de bactéries.

  • Ne pas vider totalement le bassin

Si vous retirez totalement l’eau du bassin, cela risque de le fragiliser.

  • Choisir une couverture adéquate

Il faut prendre soin d’opter pour une couverture d’hivernage étanche qui protège efficacement la piscine des saletés extérieures et de la photosynthèse ou un fond mobile de piscine. Il faut privilégier les modèles respectant la norme de sécurité NF P90-306.

  • Ne laisser que le strict minimum dans le bassin

Au plus fort de l’hiver, les équipements risquent de geler, ce qui va considérablement les fragiliser. Il faut donc les préserver au maximum.

L’hivernage du local technique

Outre la piscine, le local technique nécessite aussi un hivernage adéquat. Pour ce faire, il faut procéder à la vidange de la pompe de piscine puis au préfiltrage par les bouchons. Ensuite, il faut nettoyer le préfiltre de la pompe et le graisser ainsi que le joint avec de la graisse silicone. La prochaine étape consiste à vidanger le filtre par le bouchon de purge (bas de filtre) et mettre la vanne six voies entre deux positions, puis vidanger les circuits de chauffage de la piscine, la nage à contre-courant, le doseur, le surpresseur du Polaris si cela s’avère nécessaire.

Si la piscine est équipée d’un appareil de traitement au sel, il faut sortir la cellule pour la nettoyer si le chlorinateur n’est pas automatique. Ensuite, il faut veiller à couper le circuit électrique, démonter, nettoyer et stocker à l’abri et au sec tous les accessoires du bassin. Les robots automatiques doivent être stockés de manière à ce que les mousses soient en l’air.

Au cas où il n’y aurait pas de couverture d’hiver, il faut veiller à retirer régulièrement les grosses salissures et les feuilles tombées dans le bassin car le tanin qu’elles contiennent risque de tâcher le liner de piscine de manière irréversible, ce qui ferait perdre la garantie décennale. En outre, lorsqu’il faudra balayer au moment de la mise en route de la piscine, ces détritus risquent d’obstruer les canalisations. Enfin, il ne faut jamais laisser la bulle d’été sur l’eau pendant l’hiver car le gel l’abimerait.

Commentaires