Les enjeux de la filtration pour piscine ?

Filtration wi-pool

Pourquoi la filtration ?

La filtration d’une piscine sert à nettoyer l’eau de ses impuretés et à empêcher la prolifération des bactéries.

Plusieurs systèmes sont utilisés pour purifier l’eau : le chlore, le brome, l’oxygène actif, les UV ou encore l’électrolyse au sel. Si leur efficacité est reconnue, leur mise en œuvre et leur coût sont très hétérogènes.

En effet, leur efficacité est fortement dépendante de la qualité de l’eau (ph, alcalinité…) et de sa température.

En termes de mise en œuvre : d’un simple galet de chlore multifonctions à une mini station d’épuration, le budget s’étale de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros

Au quotidien, le propriétaire est souvent confronté à une eau de qualité variable, voir même à l’apparition d’algues ou à une eau trouble.

Pourtant, la nécessité de suivre les caractéristiques de l’eau chaque jour et d’adapter les dosages de produits (pour la plupart toxiques) ne correspond plus aux habitudes des nouveaux propriétaires de piscines, de plus en plus jeunes et actifs pour la plupart.

Si en plus on tient compte de la demande légitime de bénéficier d’une eau la moins « agressive » possible, on comprend alors vite que les systèmes de traitement de l’eau doivent se réinventer.

Les nouvelles filtrations

Une première étape a été atteinte avec l’apparition de capteurs connectés (Ondilo, Flipr…) qui informent l’utilisateur des principales données de sa piscine et commencent même à lui prodiguer des conseils.

Et de leur côté, les systèmes de protection : couvertures de piscine, bâches à bulle, fonds mobiles de piscine, ou volets roulants pour bassin permettent de limiter l’évaporation de l’eau et donc l’utilisation des produits.

Pourtant, la meilleure solution consisterait en un système de filtration totalement connecté, l’analyse de l’eau permettant de déclencher l’adjonction des produits dans des quantités optimales afin de préserver un équilibre qui garantirait une eau pure et peu agressive. Les coûts seraient maitrisés et un algorithme prédictif (intégrant des données externes : météo, nombre de baignades…) anticiperait les déséquilibres qui nécessitent ensuite des traitements chocs.

C’est l’ambition de Wi-Pool, qui étudie et travaille sur ce sujet

depuis déjà plusieurs mois afin de compléter son offre.

 

Commentaires